parcheminHaut Charron Ducharme

LA FIN D'UNE BELLE AVENTURE

 

Pierre Ducharme (# 19), secrétaire pro tempore, au nom de :
Gilles Charron (# 346), vice président et registraire
Richard Charron (#193), administrateur
Alain Charron (#425), administrateur.

 

Près de 29 ans se sont écoulés depuis la fondation de l'Association des Charron et Ducharme Inc. en 1993. Cette belle aventure se termine le ou vers le 31 décembre 2021. C'est que la situation a évolué rapidement en 2021, alors que plusieurs membres du conseil d'administration ont démissionné, ne laissant en poste que les quatre personnes en titre. Ceci est trop peu pour le fonctionnement efficace d'une association comme la nôtre, d'autant plus que l'état de santé de deux d'entre elles laisse à désirer.

Les efforts de recrutement de bénévoles pour le conseil d'administration (C.A.) entrepris ces dernières années ont été peu fructueux. De fait, au cours des dix dernières années, le nombre de membres présents à l'assemblée générale annuelle a été au maximum de... une personne, même pour les réunions virtuelles. Or toute poursuite des activités aurait nécessité non seulement des idées, mais surtout des têtes et des bras pour les mettre en application.Ce texte a donc pour objectif de mettre un point final à ce qui fut une belle aventure, en faisant un bilan des activités de l'association, et en donnant quelques indications sur ce qui restera de ses réalisations.

Bref rappel historique

Notre association a été fondée à l'initiative d'un résident de Sainte-Thérèse, Gilles Charron, qui le 24 janvier 1993 a réuni à Longueuil deux douzaines de personnes intéressées à la création d'une association de famille réunissant les descendants de notre couple fondateur, Pierre Charron et Catherine Pillard. Un C.A. provisoire de 11 membres a été constitué séance tenante, et l'association a été incorporée le 16 mars 1993 sous l'autorité de la partie 3 de la Loi sur les compagnies du Québec; elle est membre depuis le début de la Fédération des associations de familles du Québec (F.A.F.Q.). Élu premier président, Gilles Charron a occupé ce poste pendant trois ans.

L'association s'est développée rapidement et comptait déjà 96 membres en juin 1994. Au fil des ans, un total de 434 membres y ont adhéré. Cependant, le recrutement a ralenti considérablement ces dernières années de sorte que, avec le décès ou le vieillissement de plusieurs membres, il ne restait en août 2021 que 78 membres (incluant les membres honoraires et les membres à vie) dont seulement 62 payaient encore une cotisation annuelle.

Remerciements.

Avant d'aller plus loin, nous voudrions remercier chaleureusement ceux et celles dont les énergies et les efforts ont contribué à la vie et aux réalisations de l'association.
Nous pensons bien sûr en premier lieu aux membres du C.A.: présidents, vice-présidents, secrétaires, registraires, trésoriers, éditeurs, webmestres, administrateurs, membres de comités, dont plusieurs nous ont quitté. Ils ont consacré d'innombrables heures de travail dans nos opérations, un travail effectué, il convient de le préciser, entièrement bénévolement. Nommer toutes ces personnes serait trop long, mais sachez bien que nous leur en sommes très reconnaissants.

Bien entendu, ceci n'aurait pas été possible sans le support financier des membres, sans leurs présences à nos activités, sans les articles qu'ils ont soumis pour Le Trait-d'union et, surtout, sans leurs encouragements constants. En 29 ans, nous n'avons pas souvenir d'une lettre de critiques émises à l'endroit de l'association.

La participation financière des membres s'est manifestée en premier lieu par le paiement de la cotisation annuelle, qui assurait nos activités courantes. Ce n'est pas tout: un grand nombre d'entre eux et particulièrement nos membres états-uniens, ont contribué au Fonds de recherche Émile-Ducharme, du nom de celui qui fut notre premier vice-président. Créé le 3 août 1998, ce fonds était destiné à recueillir des sommes d'argent destinées aux projets spéciaux de l'association, telles les recherches en France dont nous parlerons plus loin. Émile Ducharme en est devenu lui-même un contributeur important: à son décès sans postérité, en 2013, il a par testament légué une somme de 3 500$ au fonds de recherche qui porte son nom.

Réalisations

La plupart de nos objectifs initiaux ont été atteints, souvent d'une façon bien plus importante que nous aurions pu le prévoir en 1993. C'est l'une des raisons qui aurait conduit de toute façon à mettre fin aux activités: c'est mission accomplie, en quelque sorte.

Un des deux buts des associations de famille est de réunir les porteurs du patronyme, Charron ou Ducharme dans notre cas. Ainsi, des activités sociales ont été organisées rapidement. Nos parties de sucre, en particulier, ont été de véritables succès. En 1995, la première a permis de réunir 125 personnes, et le double l'année suivante. D'autres rencontres ont aussi été tenues à Joliette, à Chambly, Saint-Denis-sur-Richelieu, mais elles ont été de moins en moins fréquentes par la suite.

La tenue d'un voyage en France, dans les régions où ont vécu nos ancêtres Pierre Charron et Catherine Pillard, faisait partie de nos objectifs initiaux. Mission accomplie: à l'été 1995, vingt-trois membres ont parcouru, de La Rochelle à Meaux, les espaces où ils ont vécu, il y a 350 ans. C'est avec beaucoup d'émotions que les participants ont effectué ce périple dont ils ont conservé un souvenir impérissable.

Recherches généalogiques et historiques

L'autre but principal des associations de famille est de développer les connaissances sur les ancêtres, leurs familles et leurs descendances. En ce qui concerne l'Amérique du Nord, les recherches ont été faites principalement par nos membres et nos administrateurs. Cela a abondamment alimenté le Trait-d'union et a permis la publication de plusieurs volumes dont nous parlerons plus loin.

Les recherches en France présentaient des défis autrement plus complexes. Elles ont donc requis de faire appel à un généalogiste professionnel français, Monsieur Jean-François Viel. Plusieurs mandats successifs lui ont été confiés, amenant la découverte de six générations de nos ancêtres à Meaux (Seine-et-Marne), dont le plus ancien a vécu en 1481. Ceci s'est traduit par la publication d'un volume unique parmi les familles du Québec.

Nous savons que notre ancêtre Pierre Charron s'est installé à Montréal en 1661, probablement après avoir signé un engagement avec les Sulpiciens, seigneurs de Montréal. Les archives des Messieurs de Saint-Sulpice à Paris devraient être éventuellement disponibles; l'obtention de ce contrat pourrait nous en apprendre davantage sur les conditions de sa venue en Nouvelle-France.

Publications

Le Trait-d'union a constitué le moyen privilégié de rejoindre nos membres. Le premier numéro a été publié en octobre 1993, et 78 autres ont suivi jusqu'en novembre 2021. Une production gigantesque: des centaines de pages, des dizaines d'articles sur l'histoire et la généalogie de nos familles. Tous ces bulletins, en format PDF, avec un index, peuvent être consultés en ligne sur le site de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), à l'adresse suivante :

https://numerique.banq.qc.ca/patrimoine/details/52327/3500321?docref=CtMu-p3JSeX50InxPpxu1Q

Ce n'est pas tout. Nous avons aussi publié une douzaines de livres, qui tous ont été déposés à BAnQ en format papier et, pour les plus récents, en format numérique (PDF). Les livres en format papier peuvent être consultés sur place, à la Grande Bibliothèque, rue Berri à Montréal. Les livres numériques pourront sous peu être consultés en ligne, à l'adresse :

https://cap.banq.qc.ca/search/f456e81e-df1b-4236-8c79-40fa75eb057e

Si nécessaire, il est aussi possible d'accéder au catalogie BAnQ, et de procéder alors à une «recherche avancée» avec notre nom d'éditeur, Association des Charron et Ducharme Inc. (ou des variantes de ce nom). On accède ainsi à la liste des publications numériques, et il suffira alors de cliquer sur le titre désiré pour le consulter.

Site web.

Nous avons pris des dispositions pour que le site que vous consultez présentement demeure accessible au moins jusqu'en décembre 2022. Ce site contient une foule d'informations indémodables, et il est consulté régulièrement par des centaines de personnes partout sur la planète.

Accès aux données généalogiques Charron et Ducharme.

À partir des recherches des membres de l'association, nous avons recueilli au fil des ans une énorme quantité d'informations généalogiques qu'il importe de préserver. Des dispositions ont donc été prises pour nous en assurer de la meilleure façon possible, et d'autres sont en discussion.

Comme on l'a vu, le contenu du site web demeurera accessible pour une période d'au moins un an, et nos publications déposées à BAnQ le seront pour tout l'avenir prévisible. Ceci permettra la consultation générale de ces données.

Hommages rendus à nos ancêtres.

Rendre hommage à nos ancêtres constitue un devoir de mémoire que nous avons pris très au sérieux. Ainsi, trois plaques et un monument ont été installés au fil des ans, ce qui a exigé des efforts et des investissements considérables, qui sont décrits en détails dans divers numéros du Trait-d'union, et résumés ci-après.

Une première plaque fut installée au musée de la co cathédrale de Longueuil en 2007, en présence de plusieurs dizaines de nos membres, dont plusieurs des États-Unis; cette plaque peut être admirée aujourd'hui au siège social de la Société de généalogie de Longueuil, 763 rue Després, Longueuil.

La seconde plaque a demandé l'appui de plusieurs organismes, dont la Société littéraire et historique de la Brie. Elle a été dévoilée à Meaux le 2011-09-07 en présence de plusieurs personnalités, dont le maire de Meaux, Jean-François Copé, et de quelques membres de l'association. Elle est située sur la rue Cornillon, tout près de l'endroit où a vécu notre ancêtre Pierre Charron avant son départ de France en 1661

Pour la troisième plaque, dédiée à Catherine Charron, fille aînée du couple Charron-Pillard et à son mari Daniel Tétreau, pionniers de Verchères en 1694, nous nous sommes associés financièrement à l'Association des descendants de Louis Tétreau. Le dévoilement de cette plaque a eu lieu le 2016-10-02 devant plusieurs dizaines de membres des deux associations, et de plusieurs personnalités en costumes d'époque. Cette plaque n'a pas encore trouvé son emplacement définitif.

Enfin, nous nous sommes associés le 2007-06-24 à la Ville de Longueuil et à d'autres associations pour le dévoilement d'un monument aux pionniers de cette seigneurie, dont évidemment Pierre Charron et Catherine Pillard. Ce monument peut être admiré au Parc de la Baronnie, situé rue Saint-Charles, à l'angle nord-ouest de Saint-Antoine. Chaque famille pionnière est représentée par un stèle nominative. Plusieurs de nos membres, dont quelques-uns en provenance des États-Unis, assistaient à l'inauguration.

Un cinquième projet n'a pas encore été concrétisé au moment où ces lignes sont écrites, bien qu'il ait été planifié depuis des années: celui d'une plaque commémorative rendant hommage à François Charron dit Ducharme et Marguerite Piette, ancêtres des nombreuses familles Ducharme de notre souche. Nous cherchons actuellement dans la région de Lanaudière un endroit propice à cette fin, et nous espérons concrétiser ce projet d'ici quelques mois. Avec la recherche du contrat d'engagement de Pierre Charron, c'est le seul projet qui reste en suspens.

Bilan financier

Il va sans dire que les signataires de ce texte considèrent essentiel de respecter les engagements pris par l'association envers divers organismes et envers ses membres. C'est une question d'intégrité sur laquelle il ne peut y avoir de compromis. Heureusement, l'association a les sommes d'argent nécessaires pour ce faire.

Rappelons d'abord que les revenus de l'association proviennent de trois sources :

1) les cotisations des membres ;

2) les ventes de livres et de matériel ;

3) les dons au Fonds Émile-Ducharme.


Les dépenses sont de quatre ordres:

1) les publications ;

2) la réalisation des plaques commémoratives ;

3) les cotisations à la F.A.F.Q., les assurances, les frais bancaires, légaux et postaux ;

4) les frais de gestion du site web. Comme déjà mentionné, les membres du C.A. agissent entièrement de façon bénévole et ils ne réclament donc ni honoraires ni frais de déplacements.

Selon le dernier rapport du trésorier, l'association disposait en date du 2021-08-26 d'une encaisse de 5 225,49$ incluant 1 489,40$ dans le Fonds Émile-Ducharme; à notre connaissance, aucune entrée de fonds significative n'était alors attendue. Une fois les dépenses encourues pour la cessation des activités générales et la poursuite de certaines autres (dont le site web), comme le remboursement des membres ayant payé leur cotisation d'avance, le solde en caisse devrait se situer entre 1 500 $ et 2 500 $. Cette somme sera réservée pour la réalisation de la plaque-hommage à François Charron dit Ducharme et Marguerite Piette et, si la possibilité se présente, la recherche du contrat d'engagement de l'ancêtre Pierre Charron. Si ces projets ne peuvent se réaliser, elle sera répartie entre quelques sociétés généalogiques.

Nos archives

Au cours de son existence de près de 30 ans, notre association a accumulé une grande quantité de documents de toutes sortes: procès-verbaux des réunions du conseil d'administration et des assemblées générales, rapports des présidents, des trésoriers et des registraires, états financiers, bons de commande et factures, résultats de nos recherches historiques et généalogiques, etc. Ces documents ont été soigneusement classés et numérisés par nos secrétaires successives, notamment par celle qui a ultimement occupé ce poste, Lise Martin-Charron.

Afin qu'ils ne soient pas définitivement perdus, ils ont été remis le 11 juillet 2022 au centre Archives Lanaudière. À cet effet, Gilles Charron et Pierre Ducharme, au nom de l'association, avaient paraphé une entente officielle le 5 mai 2022 avec son directeur général, Denis Pepin. Par cette entente, Archives Lanaudière s'est engagé à les conserver et les rendre accessibles aux chercheurs éventuels, tandis qu'un montant à déterminer, à même les sommes restantes au compte de l'association, sera remis au centre pour participer financièrement au coût de traitement de cette documentation.

Lorsque ce traitement sera terminé, les documents pourront être consultés aux Archives Lanaudière, actuellement situées au 270, boulevard de l’Ange-Gardien, L’Assomption (Québec) J5W 1R7

Conclusion

Mettre un terme aux activités d'une organisation comme la nôtre implique un certain deuil et demande une somme de travail considérable. Il n'existait pas d'alternative envisageable. Les signataires de ce texte s'y sont consacrés activement, pour y parvenir de la meilleure façon possible et dans le meilleur délai possible. En terminant, nous voulons remercier une fois de plus tous nos membres, dont certains nous suivent depuis le début, ainsi que les administrateurs qui ont assuré le fonctionnement de l'association.

 

parcheminBas Charron Ducharme