parcheminHaut Charron Ducharme

 

À l’été  2014 des commémorations ont eu lieu pour nous rappeler ces horreurs et la mort de plusieurs millions d’hommes souvent dans la fleur de l’âge.  Ces hommes ont manifesté un esprit de sacrifice, un sens du devoir  et de l’abnégation dans des conditions inhumaines.

Les membres de plusieurs familles du Québec et du Canada ont participé à la Première Grande guerre. Notre famille n’y a pas échappé. Près d’une cinquantaine des descendants de Pierre Charron et Catherine Pillard se sont enrôlés dans le Corps expéditionnaire canadien (CEC), comme on appelait l'armée canadienne constituée pendant la Première Guerre mondiale. En tout, au Québec et au Canada, 619 636 hommes se sont enrôlés, dont 424 589 ont servi en Europe. Ce fut un brutal retour à nos sources françaises pour les descendants de Pierre et Catherine. À tous ces valeureux soldats, pour qu’on se souvienne d’eux,  un bref portrait de ce qu’ils étaient.

bataillon5’Les soldats sont là -bas endormis sur la plaine

Où le souffle du soir chante pour les bercer,

La terre aux blés rasés parfume son haleine,

La sentinelle au loin va d'un pas cadencé.

Soudain voici qu'au ciel des cavaliers sans nombre

Illuminent d'éclairs l'imprécise clarté

Et le petit chapeau semble guider ces ombres

Vers l'immortalité..’’[1]

Adrien Charron, matricule 61048, fils de Trefflé Charron et Azilda/Azélie Lalonde, est né à Hull le 4 octobre 1882. Le 2 mars 1915, il habite Hull et s’engage au  22e bataillon du CEC.  Le 30 décembre 1922 il épouse Laura Potvin à la paroisse Saint-François-d’Assise à Ottawa. Il décède le 9 janvier 1941 à Ottawa. Il repose au cimetière Notre-Dame d’Ottawa.

Albert Charron, matricule 1012059, journalier, résidant à Poltimore, il signe son formulaire d’engagement à Hull le 10 avril 1916 dans le 230e bataillon. Fils de Noé Charron et Alice Smith, il est né à Ottawa le 17 février 1884. Après la guerre on le retrouve en 1921, cuisinier, il habite avec ses parents dans le quartier St George à Ottawa. Le 5 janvier 1925 il épouse Juliette Lafontaine à la paroisse Saint-François-d’Assise à Ottawa. Albert décède le 19 novembre 1953 et est inhumé au cimetière Notre-Dame d’Ottawa.

Wilfred Charron, matricule 788318, journalier, a signé son  engagement quelques semaines plus tôt que son frère Albert soit le 18 mars 1916. Il sera du 130e bataillon. Appelé Wilfrid Louis à sa naissance le 17 décembre 1896 à Potimore, il se retrouve lui aussi en 1921 chez ses parents dans le quartier St George à Ottawa.  Le 3 août 1922 il épousera Elizabeth Paré à Windsor, Ontario. Il décède le 18 juillet 1963 à Port Arthur, Thunder Bay.

Albert Charron, matricule 4035203, nait le 11 avril 1886 à Papineauville. Quelques heures après sa naissance, sa mère Sarah Blais décède. Son père Séraphin Charron décède le 21 mars 1895, Albert n’a pas encore 9 ans. On le retrouve en 1901 chez son cousin  Gilbert Blais, qui est marié à Adéline Beaudry depuis 1891. Le 5 juillet 1910, âgé de 24 ans il épouse Blanche-Aurore Labelle à Buckingham au Québec. Le 13 mars 1911, Blanche Labelle décède.  Albert se retrouve veuf et retourne chez son cousin Gilbert. Le 12 Janvier 1918 lorsqu’il s’engage dans les forces armées il est journalier  et habite une petite  chambre au 1311 rue Notre-Dame, ouest à Montréal. Après la guerre, il épouse Irma Jadot le 24 avril 1919 à Morlamwelz en Belgique. Il revient avec elle à Buckingham au Québec où ils auront un premier enfant en 1920. Albert décède le 9 juillet 1959, Irma ira le rejoindre en 1965.

Albert Charron, matricule 145629, ouvrier,  il signe son engagement dans le 207e bataillon de l’armée canadienne le 3 décembre 1915 à Ottawa. Le 23 juin 1916 il sera transféré au 77e bataillon. Fils de David Charron et Léocadie Rochon, il nait le 24 mars 1894 à Billings-Bridge, Ottawa. Il épouse Marie-Louise Clément le 23 juillet 1911 à Gloucester, Ontario. Il décède le 2 janvier 1975 à Ottawa et repose au cimetière Notre-Dame d’Ottawa.

Alphonse Charron, matricule 4035438, fils d’Alphonse Charron et Caroline Deslauriers, nait le 23 octobre 1885 dans le quartier St-Henri à Montréal. Lors de son engagement le 26 mars 1918, il habite chez sa mère remarié à Omer Gauthier au 43 de la rue Lévis dans la paroisse Ste-Cunégonde. Alphonse décède à Montréal le 7 mai 1959.

Alphonse Charron, matricule 3328802, à son enrôlement dans le CEC le 3 novembre 1917 à Ottawa, il est fermier et habite à Rockland en Ontario. Fils de Jérémie Charron et Émilie Blais il est né le 23 octobre 1884 à Papineauville. On le retrouve en 1921 bucheron et il réside au 21 rue Ste-Catherine à Rockland, avec ses parents. Il décède à Montréal le 14 mars 1950.

Cléophas Charron, matricule 3328802, tout comme son frère Alphonse, s’engage dans les forces armées le 23 août 1918. Ouvrier, il demeure à Rockland. Le 27 mai 1919 il épouse Mélanie Couillard à la paroisse Saint-Charles-Borromée d’Ottawa-Vanier. Plusieurs enfants naîtront de cette union.  Il décède à Ottawa-Vanier le 11 janvier 1968 et il est inhumé au cimetière Notre-Dame d’Ottawa.

William Alphonse Charron, matricule 754214 du 119e bataillon, fils d’Alphonse Charron et Marie-Louise Scott, cuisinier demeurant à Blind River en  Ontario, signe ses papiers d’engagement le 9 mars 1916. William Alphonse naît le 13 juin 1887 à Hull. Il épouse Ange Aimé Robinet le 27 décembre 1920 à la paroisse Sainte-Anne de Sudbury. Il décèdera le 12 août 1957 à Sudbury.

André Charron, matricule 3055447,  né le 15 septembre 1885 à Bouchette au Québec, fils de Louis Charron et Delphine Lafontaine. Journalier, lorsqu’il s’engage dans les forces armées le 5 janvier 1918, la famille Charron habite à Clarkston en Ontario.  Il signe ses papiers à Kingston en Ontario. Il décède en 1970 et est inhumé au cimetière Notre-Dame d’Ottawa.

Arthur Charron, matricule 61607, fils d’Aimé Charron et Olivine Petit, il naît à Verchères le 22 mars 1895. Lors de son engagement le 2 janvier 1915, il est tailleur comme son père et il habite chez ses parents au 1981 de la rue St-Laurent à Montréal. À la fin de son séjour en France, il épouse Émilienne Leroux à la paroisse St-Pierre de Montreuil dans le diocèse de Paris.  Arthur décède à Montréal le 10 juin 1934. Il repose au cimetière Notre-Dame-des-Neiges à Montréal.


[1] Le Rêve passe. Paroles d’Armand Foucher - Musique de Charles Helmer.  Une chanson qui a fait pleurer nos mères et nos grand-mères.

parcheminBas Charron Ducharme

Tous les Charron et Ducharme, et ceux qui s'intéressent à ces familles.