Né à Rouyn le 24 août 1937, Yvan Ducharme a fait ses premiers pas dans le domaine artistique à la station de radio CKRN de sa ville natale, entre 1957 et 1959, avant de déménager ses pénates à Timmins, en Ontario, où il a travaillé pendant quatre ans, également à la radio.

C'est en 1963 qu’Yvan Ducharme fait le grand saut à Montréal, à CJMS, où il animera «Du Charme au Réveil». C'est dans le cadre de cette émission qu'il diffusera ses fameuses «Insolences d'un téléphone». Lors de ces capsules humoristiques, M. Ducharme, en utilisant un pseudonyme, appelait des citoyens ordinaires avec lesquels il pouvait avoir des échanges musclés pendant quelques minutes, au point où l'interlocuteur pouvait raccrocher la ligne deux ou trois fois. M. Ducharme finissait par s'identifier, au soulagement de son interlocuteur.

 

La popularité des «Insolences d'un téléphone», qu'il a animées jusqu'en 1970, lui a valu plusieurs honneurs, dont les trophées pour l'Émission humoristique de l'année (1963), la meilleure émission de radio (1965) et le titre de personnalité radiophonique de l'année (1968).

Yvan Ducharme a aussi fait sa marque au petit écran, tenant des rôles dans de nombreuses séries. Mais c'est surtout dans son rôle de père de famille dans le téléroman «Les Berger», entre 1970 et 1976 à Télé-Métropole, qu'il se mettra en évidence, récoltant même l'honneur de «Monsieur Télévision» en 1972. Il a également été très actif au cinéma et au théâtre.

Depuis 1990, il se consacrait à la peinture à plein temps dans son atelier de Montréal. Selon un communiqué de presse émis par la famille, il se définissait comme «un peintre impulsif et aventurier, hanté par les couleurs, et qui se débat dans les entrailles d'un volcan en éruption». Il a pris part à de nombreuses expositions, entre 2005 et 2011 principalement.

Le comédien, l’animateur, l’humoriste, écrivain et peintre M. Yvan Ducharme est décédé le 21 mars 2013 à la Cité de la Santé de Laval.

 

Source Sympatico.ca