Print

We are sorry - There is no English version available for this article, please use translation facilities of your browser. 

À l’été  2014 des commémorations ont eu lieu pour nous rappeler ces horreurs et la mort de plusieurs millions d’hommes souvent dans la fleur de l’âge.  Ces hommes ont manifesté un esprit de sacrifice, un sens du devoir  et de l’abnégation dans des conditions inhumaines.

Les membres de plusieurs familles du Québec et du Canada ont participé à la Première Grande guerre. Notre famille n’y a pas échappé. Près d’une cinquantaine des descendants de Pierre Charron et Catherine Pillard se sont enrôlés dans le Corps expéditionnaire canadien (CEC), comme on appelait l'armée canadienne constituée pendant la Première Guerre mondiale. En tout, au Québec et au Canada, 619 636 hommes se sont enrôlés, dont 424 589 ont servi en Europe. Ce fut un brutal retour à nos sources françaises pour les descendants de Pierre et Catherine. À tous ces valeureux soldats, pour qu’on se souvienne d’eux,  un bref portrait de ce qu’ils étaient.

bataillon5’Les soldats sont là -bas endormis sur la plaine

Où le souffle du soir chante pour les bercer,

La terre aux blés rasés parfume son haleine,

La sentinelle au loin va d'un pas cadencé.

Soudain voici qu'au ciel des cavaliers sans nombre

Illuminent d'éclairs l'imprécise clarté

Et le petit chapeau semble guider ces ombres

Vers l'immortalité..’’[1]

Adrien Charron, matricule 61048, fils de Trefflé Charron et Azilda/Azélie Lalonde, est né à Hull le 4 octobre 1882. Le 2 mars 1915, il habite Hull et s’engage au  22e bataillon du CEC.  Le 30 décembre 1922 il épouse Laura Potvin à la paroisse Saint-François-d’Assise à Ottawa. Il décède le 9 janvier 1941 à Ottawa. Il repose au cimetière Notre-Dame d’Ottawa.

Albert Charron, matricule 1012059, journalier, résidant à Poltimore, il signe son formulaire d’engagement à Hull le 10 avril 1916 dans le 230e bataillon. Fils de Noé Charron et Alice Smith, il est né à Ottawa le 17 février 1884. Après la guerre on le retrouve en 1921, cuisinier, il habite avec ses parents dans le quartier St George à Ottawa. Le 5 janvier 1925 il épouse Juliette Lafontaine à la paroisse Saint-François-d’Assise à Ottawa. Albert décède le 19 novembre 1953 et est inhumé au cimetière Notre-Dame d’Ottawa.

Wilfred Charron, matricule 788318, journalier, a signé son  engagement quelques semaines plus tôt que son frère Albert soit le 18 mars 1916. Il sera du 130e bataillon. Appelé Wilfrid Louis à sa naissance le 17 décembre 1896 à Potimore, il se retrouve lui aussi en 1921 chez ses parents dans le quartier St George à Ottawa.  Le 3 août 1922 il épousera Elizabeth Paré à Windsor, Ontario. Il décède le 18 juillet 1963 à Port Arthur, Thunder Bay.

Albert Charron, matricule 4035203, nait le 11 avril 1886 à Papineauville. Quelques heures après sa naissance, sa mère Sarah Blais décède. Son père Séraphin Charron décède le 21 mars 1895, Albert n’a pas encore 9 ans. On le retrouve en 1901 chez son cousin  Gilbert Blais, qui est marié à Adéline Beaudry depuis 1891. Le 5 juillet 1910, âgé de 24 ans il épouse Blanche-Aurore Labelle à Buckingham au Québec. Le 13 mars 1911, Blanche Labelle décède.  Albert se retrouve veuf et retourne chez son cousin Gilbert. Le 12 Janvier 1918 lorsqu’il s’engage dans les forces armées il est journalier  et habite une petite  chambre au 1311 rue Notre-Dame, ouest à Montréal. Après la guerre, il épouse Irma Jadot le 24 avril 1919 à Morlamwelz en Belgique. Il revient avec elle à Buckingham au Québec où ils auront un premier enfant en 1920. Albert décède le 9 juillet 1959, Irma ira le rejoindre en 1965.

Albert Charron, matricule 145629, ouvrier,  il signe son engagement dans le 207e bataillon de l’armée canadienne le 3 décembre 1915 à Ottawa. Le 23 juin 1916 il sera transféré au 77e bataillon. Fils de David Charron et Léocadie Rochon, il nait le 24 mars 1894 à Billings-Bridge, Ottawa. Il épouse Marie-Louise Clément le 23 juillet 1911 à Gloucester, Ontario. Il décède le 2 janvier 1975 à Ottawa et repose au cimetière Notre-Dame d’Ottawa.

Alphonse Charron, matricule 4035438, fils d’Alphonse Charron et Caroline Deslauriers, nait le 23 octobre 1885 dans le quartier St-Henri à Montréal. Lors de son engagement le 26 mars 1918, il habite chez sa mère remarié à Omer Gauthier au 43 de la rue Lévis dans la paroisse Ste-Cunégonde. Alphonse décède à Montréal le 7 mai 1959.

Alphonse Charron, matricule 3328802, à son enrôlement dans le CEC le 3 novembre 1917 à Ottawa, il est fermier et habite à Rockland en Ontario. Fils de Jérémie Charron et Émilie Blais il est né le 23 octobre 1884 à Papineauville. On le retrouve en 1921 bucheron et il réside au 21 rue Ste-Catherine à Rockland, avec ses parents. Il décède à Montréal le 14 mars 1950.

Cléophas Charron, matricule 3328802, tout comme son frère Alphonse, s’engage dans les forces armées le 23 août 1918. Ouvrier, il demeure à Rockland. Le 27 mai 1919 il épouse Mélanie Couillard à la paroisse Saint-Charles-Borromée d’Ottawa-Vanier. Plusieurs enfants naîtront de cette union.  Il décède à Ottawa-Vanier le 11 janvier 1968 et il est inhumé au cimetière Notre-Dame d’Ottawa.

William Alphonse Charron, matricule 754214 du 119e bataillon, fils d’Alphonse Charron et Marie-Louise Scott, cuisinier demeurant à Blind River en  Ontario, signe ses papiers d’engagement le 9 mars 1916. William Alphonse naît le 13 juin 1887 à Hull. Il épouse Ange Aimé Robinet le 27 décembre 1920 à la paroisse Sainte-Anne de Sudbury. Il décèdera le 12 août 1957 à Sudbury.

André Charron, matricule 3055447,  né le 15 septembre 1885 à Bouchette au Québec, fils de Louis Charron et Delphine Lafontaine. Journalier, lorsqu’il s’engage dans les forces armées le 5 janvier 1918, la famille Charron habite à Clarkston en Ontario.  Il signe ses papiers à Kingston en Ontario. Il décède en 1970 et est inhumé au cimetière Notre-Dame d’Ottawa.

Arthur Charron, matricule 61607, fils d’Aimé Charron et Olivine Petit, il naît à Verchères le 22 mars 1895. Lors de son engagement le 2 janvier 1915, il est tailleur comme son père et il habite chez ses parents au 1981 de la rue St-Laurent à Montréal. À la fin de son séjour en France, il épouse Émilienne Leroux à la paroisse St-Pierre de Montreuil dans le diocèse de Paris.  Arthur décède à Montréal le 10 juin 1934. Il repose au cimetière Notre-Dame-des-Neiges à Montréal.


[1] Le Rêve passe. Paroles d’Armand Foucher - Musique de Charles Helmer.  Une chanson qui a fait pleurer nos mères et nos grand-mères.


Bataille de la SommeCharles Charron, matricule 3166134, né le 3 juillet 1897 à Montréal, fils de Palma Charron et Arzélie Laurin, il signe son formulaire d’engagement à Montréal le 10 juillet 1918, il habite avec sa mère au 766 de la rue St Denis. Au recensement de 1921, nous retrouvons Charles comptable qui a épousé Émilia Crevier le 19 juin 1919 à la paroisse Sacré-Cœur-de-Jésus à Montréal, sa mère Arzélie habite avec eux au  408 B rue Montcalm dans le quartier St-Jacques à Montréal. Au recensement de 1911 et dans les annuaires Lovell de 1910 à 1920 Arzélie est veuve de Palma et couturière.  Le 21 avril 1921 Arzélie Laurin-Charron reçoit la visite d’un agent des forces armées canadiennes lui annonçant le décès de son mari. Le 2 octobre 1916 le soldat Charles Palma Charron du 22e bataillon, décède suite à une blessure par balle à la tête lors de la grande bataille de la Somme en France. - Charles Palma Charron, matricule 417710, lorsqu’il signe son engagement le 19 juillet 1915, il est bucheron à Sudbury. Son enrôlement sera accepté le 5 août à Niagara et il sera affecté au 22e régiment de Québec. La référence donnée comme plus proche parent par Charles Palma lors de son enrôlement en 1915 est Joseph Malouf ou Malboeuf à Sudbury.  On retrouve la dernière mention de Palma à Montréal dans l’annuaire Lovell de 1902-1904. Charles Palma est né le 12 septembre 1871 à Ste Dorothée, est fils d’Émilien Charron et Célina Brisebois.  Il a épousé Arzélie Laurin le 28 octobre 1895 à la paroisse Saint-Paul de Montréal. Arzélie est née le 21 décembre 1875 à Sainte-Dorothée. Charles Palma repose en paix au cimetière britannique de Contay dans la Somme en France.

Damien Charron, matricule 2320414, lors de son engament au CEC le 3 août 1917 il est cuisinier à Saint-Boniface, Manitoba et réside au 466 de la rue St-Jean-Baptiste. Né le 24 avril 1875 dans la paroisse Saint-Jean-Baptiste de Montréal, il est le fils de Damien Charron et Alliance Larocque. À part la période qu’il aura été dans les forces armées; il sera cuisinier pour la compagnie Brabant construction à Saint-Boniface de 1909 à 1949.  Il décède le 26 juillet 1949 et ses funérailles auront lieu à la cathédrale de Saint-Boniface au Manitoba.

Edgard Charron, matricule 880570 du 186e bataillon, naît le 3 février 1898 à Paincourt, Ontario. Il est l’un des nombreux enfants de Joseph Charron et Édesse Maure. Le premier avril 1916 il est fermier sur Bear Line Rd. à Chatham en Ontario lorsqu’il signe son engagement dans les forces armées. Après son retour de la guerre il émigre à Détroit le 24 janvier 1919. Un an plus tard, il épouse Eleonor Vincent le 5 février 1920 à Détroit. Eleonor décède le 26 novembre 1942 à Lakeview, Montcalm, Michigan. Edgar aura une nouvelle conjointe qui partagera sa vie, Minnie-Dell Johnson. Edgar décède le 14 janvier 1971 à Lakeview, Montcalm, Michigan. Il repose au Mount Hope Cemetery, Mecosta, Michigan. Minni-Dell ira le rejoindre en 2009.

Ovila Charron, matricule 3138782, comme son frère Edgard, il est né à Paincourt, Ontario le premier juillet 1896. Marié à Sophie Rhéaume depuis le 2 octobre 1917 il habite sur la route rurale no. 2 (Bear Line Rd.) à Chatham, Ontario. Il signe pour les forces armées le 17 juin 1918 à London, Ontario. Ovila décède le 10 novembre 1943 à Paincourt et sera inhumé au cimetière Immaculée-Conception de Paincourt.

Émile Charron, matricule 3160815, deuxième enfant d’Alfred Charron et Alphonsine Raby, né le 29 novembre 1896 dans la paroisse Sainte-Cunégonde de Montréal. Émile n’a pas encore 5 ans lorsque son père Alfred décède en 1901. Forgeron, Émile Charron habite sur la rue Berri à Montréal lors de son engagement dans l’armé le 25 mai 1918.  Émile décède à Montréal le 27 novembre1939. Son demi-frère Albert Charette assiste aux funérailles le 29 novembre, journée de l’anniversaire d’Émile.

Ernest Charron, matricule 3158612, né à Montréal le 28 juillet 1892, il est le fils de Joseph Charron et Clémentine Therrien. Il s’engage dans le CEC suite à sa lettre de convocation, le 15 janvier 1918. Il exerce le métier de boucher  et habite au 354 rue de Lanaudière à  Montréal avec son père Joseph et sa belle-mère Malvina Charbonneau. Ernest épouse Adrienne Desjardins le 3 janvier 1923 à la paroisse Saint-Jean-Baptiste à Montréal. Le 14 août 1925 Adrienne décède en mettant au monde un enfant mort-né. Dans les années 1940, toujours boucher Ernest se retrouve du côté de Valleyfield, où il décèdera le 20 février 1969.

Euclide Charron, matricule 61825 du 22e bataillon, journalier lors de son engagement dans les forces le 11 avril 1915. Euclide, fils d’Hormisdas Charron et Olivine Lemelin, est né le 5 février 1893 à Saint-Valentin au Québec. Après avoir divorcé Euclide épouse Rosalie Vautour  le 6 avril 1936 à l'Église Unie St-Jean de Montréal. L’année suivante Rosalie décède. Le 31 janvier 1951 il épousera Rose Bergeron à la paroisse Notre-Dame de Montréal. Euclide décède à l’hôpital des vétérans Queen Mary de Montréal le 27 juin 1959.  Il sera inhumé au cimetière de Saint Hubert le premier juillet.

Ferdinand Charron, matricule 416956 et 2228342, fils d’Adolphe Charron et Mathilde Dagenais né à Montréal le 22 octobre 1876. Il s’enregistre à deux reprises dans le CEC, le 8 mars 1915 et le 2 mars 1817. Tailleur de pierre de métier, il habite en 1917 au 207 rue Carrière à Montréal.

Frank Gérald Charron, matricule 3036083 et 3329123, il signe une première fois son engagement à Iroquois Falls le 2 novembre 1917 et une deuxième fois 22 octobre 1918 à Ottawa. Fils de Louis Charron et Bridget Holmes, né à Pointe-Gatineau le 26 juin 1894, il occupe différentes professions comme comptable et chef de paye. Le 2 octobre 1918 il épousera Mary-Orisa Stevens à Kirkland Lake en Ontario. Il vivra une bonne partie de sa vie avec son épouse à Iroqois Falls en Ontario où ils auront un fils Douglas.

Georges-Edward Charron, matricule 3321489, frère de Frank Gérald, né à Pointe-Gatineau le premier mars 1897, il signe dans les forces armées à Ottawa le 11 mai 1918. Lors de son engagement  il est lumber grainer et habite au 241 ave. Laurier, Hull. Le 22 août 1922 il épouse Marie Effie Chenette à Iroquois Falls. Il décède en 1979 et est inhumé au cimetière Notre-Dame d'Ottawa.

Georges Charron, matricule 3155666, fils d’Étienne Charron et Virginie Gervais, né à La Prairie le 20 janvier 1884 il signe ses papiers à Montréal le 4 juillet 1918.  Fermier, il habite La Prairie. C’est à ce même endroit à l’âge de 39 ans, qu’il épousera Maria Faille le 3 septembre 1923. Il décède le 24 juillet 1952 à Saint-Valentin, Québec.

Georges Charron, matricule 3231484, né le 11 mai 1892 à Pointe-Gatineau, il est le fils de Moïse Charron et Sophie-Éphise Hotte. Georges s’engage dans le CEC le 3 décembre 1918 à Blind River, Ontario où il travaille comme bucheron chez McFadden & Malloy.

Herménégilde Charron, matricule 3163855, s’engage dans les forces vers la fin de la guerre le 18 juin 1918. Il habite au 43 rue Dagenais dans le quartier Saint-Henri à Montréal, tout comme ses parents Joseph Israël Charron et Rose-Anna Nadon. Herménégilde est né le 14 juillet 1896 à Valleyfield, il épouse Agnès Quintin le 24 mars 1927 à la paroisse Saint-Willibrod de Verdun. Il occupera différent métiers dans sa vie d’abord mécanicien, ensuite constable à la Canadian National Railway et aussi pompier. Il décèdera le 26 novembre 1968 à Montréal.

Hervé Charron, matricule 3159526, fils d’Hormisdas Charron et Corinne Lanctôt, il naît dans la paroisse Saint Henri à Montréal le 7 avril 1896. Lorsqu’il s’engage dans les forces armées le premier mai 1918 il réside au 118 rue Sherbrooke ouest à Montréal et il est comptable. Le 5 août 1923 il épouse Bernadette Pelletier à l’église Saint Jean-Baptiste à Montréal. Il décède le premier janvier 1976.

Hormisdas Charron, matricule 3168691, est né le 27 février 1897 à Saint-Denis sur  le Richelieu, il est le fils de Hormisdas Charron et Zéphire Lavigne. Suite à la réception de sa lettre de service obligatoire; Hormisdas, fermier et résidant à Saint-Denis sur  le Richelieu, signe son engagement à Montréal le 22 août 1918. Le 28 janvier 1920 il épouse Marie-Ange Lussier à l’église de Saint-Denis sur  le Richelieu.

Jean-Baptiste Charron, matricule 3321402, fils d’Élie Charron et Régina DeSève, il naît le 11 avril 1896 à Ottawa. Il s’engage dans les forces le 21 mai 1918, commis, il habite chez ses parents au 352 de la rue Booth à Ottawa. Jean-Baptiste épouse Alexina Nadon le 6 octobre 1919 à la paroisse Saint-Jean-Baptiste d'Ottawa. Il décède le 30 juin 1957 et est inhumé au cimetière Notre-Dame, Ottawa.

Jean-Louis Charron, matricule 847346 du 207e bataillon, naît le 19 février 1887 à Cyrville, Ottawa, Ontario. Il est le fils de David Charron et Léocadie Rochon, frère d’Albert Charron, matricule 145629. Lors de son engagement le 3 février 1916, Jean-Louis est cuisinier et habite à Billing's-Bridge, Russell, Ontario.  Il épouse le 23 octobre 1916 Émélie Chénier à la Cathédrale Notre-Dame d'Ottawa. Il décède le 29 mai 1823 au Lady Grey Hospital à Ottawa.

Joseph Charron, matricule 85288, né le 25 avril 1877 à Sainte-Scholastique, fils de Luc Charron et Philomène Gonthier-Larouche. Joseph épouse le 5 août 1905 Élisabeth Brière, veuve de Louis Paquette avec 4 enfants. À son engagement dans le CEC le 26 janvier 1915, il y a 3 filles de plus dans la maisonnée du 581 de la rue Notre-Dame à Montréal et Joseph est constable. Il décède le 23 juillet 1950 à l'Hôpital Queen Mary des vétérans de Montréal.

Joseph Hilarion Charron, matricule 3106692, fils de Bruno Charron et Georgina Mayer est né le 28 avril 1892 à Mattawa en Ontario. Barbier à Mattawa, le premier février 1918 il signe son engagement dans les forces suite à la réception de sa lettre de recrutement. Il épousera à Toronto le 26 octobre 1919 Maud Taylor. Leurs fils Joseph Hilarion né le 14 décembre 1920, sera sergent dans l’Aviation royale du Canada, matricule R90686, lors de la 2e  grande guerre mondiale. Le 11 septembre 1942 son avion sera abattu par l’ennemi. Il repose au Reichswald Forest War Cemetery, Kleve, Klever Landkreis, Nordrhein-Westfalen, Germany.

Léonard-Vincent Charron, matricule 1006430 membres du 228e bataillon, fils de Guillaume/William Charron et Anna-Catherine Tough est né le 8 novembre 1890 à Amprior, Ontario. Lorsqu’il s’engage dans le Corps expéditionnaire canadien le 14 mai 1916, il est épicier à Timmins Ontario. Léonard-Vincent épouse le 26 septembre 1923 Rita Mary Fitzsimmons à la paroisse Saint-Joseph d'Ottawa. Il décède le 11 décembre 1968 à Ottawa, et est inhumé au cimetière Notre-Dame.

Noël Charron, matricule 458636 de la compagne B du 60e bataillon, fils d’Olivier Charron et Olivine Cloutier né le 25 décembre 1898 à St Pierre, Kent, Ontario. Avant son engagement à Montréal dans les forces armées le 3 novembre 1915, il a été pendant un an et demi dans la 7e compagnie des hussards à London, Ontario.


Olivier Charron, matricule 847788 du 150e bataillon, fils de Noé Charron et Marie Madore né le19 février 1885 à Weston, Ontario. Tisserand demeurant avec ses parents au 68 rue Bérard dans le quartier St-Henri à Montréal, il signe son engagement au CEC le 10 avril 1916. Le premier décembre 1916 le soldat Olivier Charron est renversé et écrasé par un camion; on constate son décès à l’hôpital militaire canadien de Bramshott en Angleterre. Le 20 décembre Noé Charron est avisé du décès de son fils. Le 11 janvier 1917, funérailles et sépulture sont rendues au soldat en l’église catholique romaine St Joseph de Grayshott, Hampshire, Angleterre.

Omer Charron, matricule 3325385, fils de Denis Charron et  Célina Charron, naissance le 27 avril 1895 à Ottawa. Fermier il s’engage dans les forces le 28 juin 1918. Omer épouse Anna Bérubé le 12 février 1924 à South Gloucester, Ontario. Il décède à Ottawa en 1975 et est inhumé au cimetière Notre-Dame.

Onésime Charron, matricule 3161839, fils de Joseph Charron et Arthémise Hamelin, né le 27 juin 1889 à Rockland Ontario. Il s’engage dans les forces le 27 mai 1918 à la réception de sa lettre de service obligatoire. Vers 1920 Onésime épouse Alexina Hamelin. Il décède en octobre 1947 et ses funérailles ont lieu le 20 octobre 1947 à la paroisse Sainte-Trinité de Rockland Ontario.

Paul Charron, matricule 3160551, né le 3 mars 1895, fils de Joseph Charron et d’Angéline Dumoulin. Suite à la réception de sa lettre de service obligatoire; Paul s’engage dans les force armées le 14 mai 1918. Au moment de son engagement il est patron d’une petite entreprise (Maker & Carpenter) et habite aux 212 de la rue St-Louis, Lachine. Paul épousera Berthe Bissonnette le 28 juin 1920 à la paroisse Notre-Dame de Montréal. Paul décède le 14 avril 1927 à Lachine.

Philémon Charron, matricule 3322435, né le 8 août 1894, fils d’Euclide Charron et Élise Lafontaine. Fermier à Pointe-Gatineau il s’engage au CEC le 24 août 1918 suite à la réception de sa lettre de service obligatoire. Philémon épouse Olivine Papillon le 4 décembre 1920 à la paroisse Notre-Dame-de-Grâces de Hull. Philémon décède le 29  mars 1959 à Hull.

Roméo Charron, matricule 3166338, fils de Charles Charron et Hermine Lussier, il naît à Saint-Denis sur Richelieu le 27 avril 1897. À la réception de sa lettre de recrutement il s’engage le 22 août 1918. Roméo épousera Béatrice Rayle le 21 septembre 1929 à la paroisse Saint-Clément de Montréal. Roméo décède le 29 mars 1977 à Saint-Hyacinthe et repose au cimetière de Saint-Denis sur Richelieu.

Théodore Charron, matricule 754201, naît à Montebello le 30 mars 1891, fils de Georges Charron et Elmire Thibodeau. Bucheron à Blind River, Théodore s’engage dans les forces armées le 19 février 1916. Il décède à Montréal le 15 janvier 1922. On peut lire le 20 janvier, au 48e feuillet des sépultures de Notre-Dame de Montréal « a été inhumé Théodore Charron soldat hors de la terre sainte sans la cérémonie religieuse ».

Thomas Damase Charron, matricule 1007136 du 228e bataillon, né le 20 juillet 1892 à Pointe-Gatineau au Québec, il est le fils de Jérémie Charron et Lucie Saumur. Le 18 janvier 1917, Thomas, fermier à McIntosh Springs Ontario, signe à Timmins son engagement dans le Corps expéditionnaire canadien. Damase  épouse le 14 septembre 1920 à McIntosh Springs, Joséphine Labelle, veuve d’Auguste Décarie. Thomas décède le 14 mars 1953 au Westminster Veterans Hospital à London en Ontario. Son demi-frère Ernest Hamel assiste aux funérailles.

Ulric Charron, matricule 32772,  né le 14 août 1887 dans la paroisse Ste-Cunégonde de Montréal, fils d’Ulric Charron et Mélina Théoret. Électricien, il s’engage dans les forces armées le 25 septembre 1914. Ulric épouse Bertha/Martha Cayer le 21 mai 1918 à Notre-Dame de Montréal. Dans les années 1930 on le retrouve mécanicien habitant avec son épouse sur la rue Canning dans le quartier St-Henri à Montréal. Le caporal Ulric Charron décède le 19 juin 1947, il repose au cimetière Notre-Dame-des-Neiges.

Victor Charron, matricule 89081, fil d’Eusèbe Charron et Philomène Groulx, naissance  le 21 décembre 1871 à Papineauville au Québec. Victor épouse Françoise/Frances Nealan le 4 novembre 1895 à la paroisse Saint-Jean-Baptiste d'Ottawa. Cuisinier, il demeure au 563 de la rue Albert à Ottawa avec son épouse et ses enfants, lors de son engagement dans les forces le 19 mai 1915. Victor décède le 15 mai 1932 et repose au cimetière Notre-Dame à Ottawa.Charron Victor Gdon

Victor Gédéon Charron, matricule 177018 du 87e bataillon, fils de Théophile Charron et Emma Lapierre, il naît le 14 mai 1890 à Saint-Hyacinthe. Agent d’assurance, Victor Gédéon, s’engage dans les forces le 19 septembre 1915. Précédemment, il avait fait partie du 84e bataillon du Royal 22e de Saint-Hyacinthe et des Grenadiers Gards de St-Lambert.  Victor Gédéon épouse Gladys Weadick le 18 mai 1920 à Toronto. Il décèdera à Montréal le 20 novembre 1961 et repose au cimetière de St-Lambert.

Wilfrid Charron, matricule 3325210, fils d’Henri Charron et Rose Caillé, il est né le 16 juin 1897 à Casselman, Ontario. Il épouse Emma Parent le 15 janvier 1918 à Casselman. Fermier, il s’engage dans les forces armées le 23 août 1918 suite à la réception de sa lettre de service obligatoire. Il décède le 3 octobre 1980 à Cornwall en Ontario.

William Charron, matricule 3231357, fils d’Evain Charron et de Suzanne Daoust, il est né le 9 juillet 1892 à Muskegon au Michigan. Barbier à McFarlane Lake en Ontario,  il s’engage dans le Corps expéditionnaire canadien le 24 octobre 1917. Il épouse en première noce Georgiana Desjardins dont le mariage est introuvable. En secondes noces il épouse Joséphine Pharand le 19 juin 1970 à la paroisse Saint-Jean-de-Brébeuf à Sudbury.   Puis, en troisième noces il épouse Cordélia Ouellette le 29 avril 1972 à la paroisse Saint-Jean-de-Brébeuf  à Sudbury.

Sources :

Bibliothèque et Archives Canada - Patrimoine militaire - Première Guerre mondiale.

Descendance de Pierre Charron et Catherine Pillard

© Association des Charron et Ducharme Inc.

Partie 1 : Pierre Charron et Madeleine Robin, de 1697 à 2013

Micheline Charron,  Septembre 2013

Partie 2 : Nicolas Charron et Marie Viau, de 1703 à 2000

Micheline Charron,  Février 2008

Partie 4 : Jean Charron et 1) Madeleine Guertin 2) Geneviève Boucher de 1711 à 2000

Micheline Charron,  Septembre 2008

Les registres paroissiaux du Québec et de l’Ontario.

Bibliothèque et Archives nationales du Québec - Annuaires Lovell de Montréal et sa banlieue.

Les sites web Ancestry.ca et FamilySearch.org ont aussi été mis à contribution.

Pour plus d’information, pour vos commentaires ou si vous avez des ajouts à apporter à ma recherche, n’hésitez pas à me contacter; This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.